Ouvrir le menu principal

Page:Flaubert - Notes de voyages, II.djvu/248

Cette page n’a pas encore été corrigée


se tient un échassier d’un ton brun doré, la tête entourée d’un nimbe bleu dont la ligne extérieure du cercle est inégalisée triangulairement de pointes d’argent.

Tout autour du Christ, de chaque côté, montent à partir de ses pieds jusqu’à ses épaules quantité de choses (pains ? poissons ? nuages ? ), rangés les uns sur les autres et alternativement rouges et verts. Au-dessus de Jésus, ces espèces de saumons de couleur se représentent ; là, ce sont évidemment des nuages ; une main en sort tenant une couronne.

Les pieds des personnages sont appuyés sur un sol d’or, au bas duquel coule horizontalement le Jourdain (Jordanis).

Sous cette mosaïque est une bande de moutons, comme à Sainte-Marie-du-Transtévère ; celui du milieu qui se trouve sous Jésus-Christ est entouré de nimbe et a une figure presque humaine, il est monté sur une sorte de disque vert, élevé de terre et supporté par quatre pieds qui ressemblent assez à des troncs d’arbres mal dégrossis.

La chapelle où l’on montre la colonne de la Flagellation, très puissante d’effet ; à l’extérieur elle est décorée de quantité de petits portraits en mosaïque. Expression presque effrayante de portraits plus grands (alignés en face la chapelle de la Colonne), avec leurs grands yeux ouverts, blancs. Aux joues, pour imiter la couleur des pommettes, la mosaïque tranche en rouge sur la pâleur, comme du sang, et la rehausse.

J’étais tellement occupé de ces prodigieuses mosaïques,