Ouvrir le menu principal

Page:Flaubert - Notes de voyages, II.djvu/223

Cette page n’a pas encore été corrigée


à demi levés, croisent leurs mains qui sont portées vers l’oreille gauche. Formes dodues du premier âge, surtout dans les cuisses et dans les pieds, notamment celui de gauche dont le talon est relevé et les doigts levés en l’air. Tout le corps est couvert de poil très frisé, l’intérieur de chaque boucle a un trou.

Diane Lucifer, statue. — Mauvaise. Marche le pied droit en avant, tenant un flambeau à la main. Son voile derrière elle fait conque et l’enveloppe de dos. Le pied très court et empâté, surtout sur le cou-de-pied. Cette statue n’a pour elle que le mouvement. Plis du chiton mouvementés, mais raides et durs.

Groupe de deux hommes occupés à écorcher un sanglier. — Le porc tué a été jeté sur la marmite, sa tête pend derrière. Un homme, debout, tête carrée (trous dans la chevelure et autour des parties naturelles), racle avec un tranchet les poils du sanglier ; un second personnage sans barbe, la main fauche appuyée sur le rebord de la marmite, se baisse pour souffler le feu (joues enflées en soufflant) et tient dans la droite un morceau de bois qu’il pousse sous la marmite. Tous deux sont nus et n’ont autour des reins qu’une peau d’animal pour se couvrir. Petit groupe un peu lourd, mais plein de vérité et d’amusement.

Silène ivre, petite statue. — C’est un personnage rustique, appuyé sur une outre pleine et ouverte. La tête est inclinée sur la poitrine ; la barbe, en tire-bouchons, avec des trous, fait de loin l’effet de madrépores ?

Diane, petite statue charmante. Elle marche le pied droit très en arrière. Tuyautés, plats du vêtement