Page:Flaubert - Notes de voyages, II.djvu/221

Cette page n’a pas encore été corrigée


La tête est avancée en avant, au bout du col qui est long. Figure sans barbe de vieillard chauve.

Euripide, deux bustes. — Fort belle tête, la tempe est considérablement déprimée, le front monte ensuite et s’élargit, l’arcade sourcilière saillante avec une bosse à l’angle interne de chaque sourcil, l’angle externe du sourcil saillant à cause du retrait des tempes ; la face est maigre et la pommette fait angle, le crâne très vaste par derrière. La chevelure, en mèches plates, courtes et rares sur le front et plus nombreuses sur les côtés, contribue à l’élargissement du crâne. Tête méditative et profondément philosophique plutôt que lyrique.

Celius Caldus. — Très beau buste, d’un aspect sévère et élevé, bouche toute napoléonienne, joue maigre, tempes aplaties et partie supérieure du front très développée, surtout vers les coins ; la chevelure est rare et courte, rejetée en arrière, faite en petites mèches plates ; le nez, fort dès la naissance, est un peu tordu adroite ; dans les jeux, restes de peinture bleue.

Deux bustes d’hommes, casques en forme de casquettes de jockey. — Un des bustes a par-dessus son casque une couronne civique ; toute la mâchoire, jusqu’au niveau de la pommette, est protégée par une mentonnière, rattachée sous le menton par deux rubans entrecroisés, se boutonnant à gauche.

Roi Dace prisonnier, petite statue d’un style rustique. — Il est debout, la jambe droite a le gras du mollet appuyé sur le tibia de la gauche, le coude droit est sur la main gauche, et la main fermée sur la bouche. Pantalon, sandales, tunique et chiton, bonnet pointu d’où sort, sur le front,