Ouvrir le menu principal

Page:Flaubert - Notes de voyages, II.djvu/219

Cette page n’a pas encore été corrigée


rondes, le bout du nez et le menton pointus.

Fille de Balbus. —Autre selon le catalogue ; est la même ? Pire, moins de trace de peinture sur les cheveux, la couleur est moins vive. Le bras droit drapé est porté sur l’épaule gauche, la main droite couverte par la draperie (le pouce et l’index seuls paraissent) tient et semble présenter un pan du peplum, qui passe nombreux entre le pouce et l’index.

Vieille femme très drapée, Viricia Archas, mère de Balbus. — La tunique tombe à plis droits sur les pieds ; le bras gauche est collé au corps par la face interne de la main, et embobeliné par la draperie du peplum ; il recouvre également le bras droit dont la main à demi fermée remonte vers la clavicule droite. Tout le vêtement, à plis secs et nombreux, est tiré, collé sur le ventre et les hanches. Inscription. Effet désagréable.

Balbus père (inscription). — Statue debout, draperie abondante, très amplement rejetée sur l’épaule gauche et supportée par le bras. Tête chauve, visage rasé.

Marcus Nonius Balbus. — Figure ronde et insignifiante, haut de la mâchoire saillant, tempes plates. La draperie énorme est rejetée sur l’épaule gauche, un bout vient passer par-devant, sous la partie de la draperie qui vient du côté gauche, laquelle partie arrive sur le haut du ventre en forme de ceinture plissée. Ce même mouvement de draperie se retrouve dans la statue en bronze de Marcus Calatorius, moindre qu’ici, il est vrai ; la draperie de l’autre est portée sur l’épaule gauche et l’avant-bras gauche, autrement tout