Ouvrir le menu principal

Page:Flaubert - Notes de voyages, II.djvu/217

Cette page n’a pas encore été corrigée


les sépare sur le devant. La draperie est attachée sur l’épaule droite.

Plautilla, buste. — Devait être blonde. Figure douce et fade, visage ovale, plein, un peu bouffi dans le haut ; yeux à fleur de tête, la prunelle est levée en l’air, les sourcils arqués se réunissent par quelques poils sur le nez ; petite bouche, petit menton, le front est plein vers le milieu, joli col. Les cheveux sont peignés naturellement. Derrière la tête, d’une oreille à l’autre une torsade qui descend comme le derrière d’un casque grec, prenant la forme du cou et s’appuyant sur les mastoïdes, l’extrémité des cheveux est ramenée en cercles concentriques sur le col, cercles allongés, ovales.

Agrippine, mère de Néron, buste médiocre. — Visage carré du haut, pointu du bas ; menton carré, en galoche ; grands jeux ouverts. Sur le front, cinq rouleaux lâches et peu serrés entre eux, le reste est peigné naturellement ; derrière la tête, des cheveux sont noués en catogan ; sur le col, de chaque côté, deux petits rouleaux qui tombent.

Agrippine. — Meilleur. Même tête, le travail ici est plus indiqué, le premier buste doit être l’ébauche de celui-ci. Le nez est un peu bombé au milieu, les pommettes sont plus saillantes. Elle est ici plus vieillie et plus belle que dans le buste précédent. Les cheveux sont séparés sur le front en petites mèches ondées.

Néron, buste. — Ressemble à sa mère, la figure est également très large du haut et pointue du bas ; dépression au milieu du front, proéminence de l’angle interne du sourcil. Les yeux sont rentrés et le nez un peu bossu comme celui de sa mère ; le