Ouvrir le menu principal

Page:Flaubert - Notes de voyages, II.djvu/216

Cette page n’a pas encore été corrigée


la troisième tresse se trouve en partie appartenir à la couronne et en partie aplatie dessus.

Plotine, femme de Trajan. — Longue figure régulière et froide, nez long (restauré), longs sourcils droits, peu arqués. La chevelure est divisée en deux parties bien distinctes ; le chignon, en plusieurs tresses, est tordu et attaché ensemble sans peigne. Sur le devant, étage à sept degrés, dont l’ensemble fait une visière plantée le plus droit possible, à peu près sur la même ligne que le front ; le dernier et l’avant-dernier, à partir d’en haut, sont des rouleaux très réguliers ; le premier à partir d’en bas est un rouleau aplati, terminé de chaque côté par deux petites papillotes tombant sur les tempes (pour faire, comme effet et vu de face, l’office de pendants d’oreilles ? ) ; le deuxième et le troisième rouleau sont ronds, ceux du milieu un peu moins symétriques.

Julie, fille de Titus. — Ressemble au précédent, comme traits et comme coiffure. La coiffure visière est plus régulière encore, est terminée par quatre petites papillotes de chaque côté sur les tempes.

Buste d’impératrice à coiffure-visière double. — La coiffure sur le front est complètement double et dentelée en queue de paon ; la seconde, plus haute, apparaît derrière la première (celle qui est immédiatement sur le front).

Julia Pia, buste vilain. — Epaule et moitié du sein gauche découverts ; les cheveux, simplement peignés, collent sur la tête et vont jusqu’à l’oreille ; à partir de là, réunis en une large plaque tressée qui remonte en s’amincissant, jusque sur le sommet e la tête, et arrive carrément sur la raie du milieu qui