Ouvrir le menu principal

Page:Flaubert - Notes de voyages, II.djvu/215

Cette page n’a pas encore été corrigée


masse (chacune de ces mèches est composée de deux), viennent tomber en avant sur les deux côtés de la poitrine.

Bacchus indien. Hermès. — Barbe en pointe, bouclée seulement sur les joues, par le bas elle frise naturellement ; cheveux retenus par un bandeau noué par derrière. Sur le front, une double demi-couronne de cheveux bouclés en petites boucles (trous dans les boucles) ; deux mèches (chacune de deux) naturelles partent de derrière les oreilles et tombent sur la poitrine. Bouche entrouverte très visible. Cette chevelure vise à faire coiffure. À remarquer que dans tous ces bustes jamais la moustache n’empêche de voir les lèvres, ni la coiffure l’oreille.

Bacchus indien. — Les cheveux tombent naturellement sur les épaules ; la barbe, naturelle, dans le style un peu de celle des Faunes, très longue, pend sur la poitrine ; les cheveux, en un chignon énorme comme ceux d’une femme, sont rattachés derrière la tête.

Bacchus, buste couronné de pampres et de raisins. — La tête ici est carrée et les jeux, au lieu d’être ronds et à ras du visage, comme dans les Bacchus indiens, sont renfoncés ; la barbe naturelle en grosses mèches, le front carré sous son bandeau, la bouche mi-ouverte.

Buste de femme à chevelure très ondée sur le front. — La raie du milieu semblant dissimulée autant que possible, le reste de la chevelure fait couronne tout autour de la tête, l’extrémité est cachée. Au dessus des bandeaux ondes, ou mieux au-dessus de la partie de la chevelure ondée, deux cordes, puis deux petites tresses minces qui font la couronne ;