Ouvrir le menu principal

Page:Flaubert - L’Éducation sentimentale éd. Conard.djvu/685

Cette page a été validée par deux contributeurs.


Page 85, ligne 4, levant de colère ses deux poings…

Page 85, ligne 28, Cependant arriva…

Page 86, ligne 3, Puis la veille…

Page 86, ligne 33, perdu ; en effet à la…

Page 87, ligne 6, d’épaules. Enfin, arriva le moment terrible où…

Page 87, ligne 19, dandinait un peu et…

Page 88, ligne 31, pouvait maintenant se…

Page 88, ligne 33, visites. C’était, croyait-il, ce qui retenait ses paroles ou les rendait insignifiantes ; mais la conviction…

Page 89, ligne 1, -gné, il ne…

Page 89, ligne 26, Mais quand tout…

Page 89, ligne 30, Enfin pour savoir…

Page 90, ligne 33, le coin d’une…

Page 91, ligne 2, d’avoir cassé l’ombrelle…

Page 91, ligne 4, sourire. Mais Frédéric…

Page 92, ligne 9, Mais ses yeux…

Page 92, ligne 23, divan, il s’abandonnait…

Page 93, ligne 9, bouquiniste ; le ronflement d’un omnibus…

Page 95, ligne 32, d’abord, il est vrai, des…

Page 97, ligne 12, par de vagues similitudes…

Page 97, ligne 29, Alors ils voyageaient…

Page 100, ligne 32, étudiants y promenaient…

Page 101, ligne 16, baisers du bout…

Page 102, ligne 9, n’osait pas leur…

Page 104, ligne 30, discret ! j’en réponds. Mais les autres…

Page 105, ligne 9, Mais Cisy le…

Page 105, ligne 28, Puis au galop…

Page 106, ligne 5, Puis elle s’écoula…

Page 106, ligne 33, Puis elle pria…

Page 108, ligne 34, réussir : « puis, cherchant en lui-même où coucher, il se moque…

Page 110, ligne 6, Puis le jour…

Page 110, ligne 11, peu trop large…

Page 110, ligne 18, remit en marche. Mais…

Page 114, ligne 13, Mais au lieu…

Page 114, ligne 22, acheté nouvellement une…

Page 114, ligne 32, Vingt minutes…