Ouvrir le menu principal

Page:Flaubert - L’Éducation sentimentale éd. Conard.djvu/683

Cette page a été validée par deux contributeurs.


Page 7, ligne 20, trop de caprices…

Page 10, ligne 6, Alors il jalousa…

Page 11, ligne 25, Alors il lui…

Page 11, ligne 26, âme ; mais comme…

Page 17, ligne 18, mourut bientôt d’un…

Page 17, ligne 21, bourse, il le…

Page 18, ligne 8, trouvait la vie de collège un peu dure.

Page 19, ligne 27, illustres. Mais des doutes…

Page 20, ligne 3, dos, tout étourdis…

Page 20, ligne 5, pion les rappelait

Page 20, ligne 9, sous les pas…

Page 20, ligne 17, Mais le jeune homme déplut à Mme Moreau. Il mangeait

Page 21, ligne 16, distraire, il lui…

Page 22, ligne 21, gauche, des haies…

Page 35, ligne 16, l’Opéra. Mais ces gaietés…

Page 35, ligne 27, voilà ! » Mais c’était…

Page 36, ligne 3, France et écoutait…

Page 37, ligne 13, médiocre, il partit…

Page 39, ligne 8, En effet les pétitions…

Page 40, ligne 7, quelqu’un le toucher…

Page 40, ligne 13, Les hommes…

Page 40, ligne 30, Mais bientôt…

Page 41, ligne 21, recommençaient. Enfin il fit…

Page 43, ligne 8, monde énorme le…

Page 43, ligne 25, Mais Frédéric…

Page 43, ligne 32, Enfin, on les…

Page 44, ligne 26, qu’un ? dit Frédéric…

Page 45, ligne 8, suspendre toute droite au chevet de son lit. À présent, il secouait…

Page 45, ligne 23, reconnaissance. Puis ils allèrent déjeuner ensemble au café Tabourey, devant le Luxembourg ; et là tout en séparant…

Page 46, ligne 4, vie ; et il…

Page 46, ligne 7, adresses. Puis Hussonnet…

Page 46, ligne 24, Puis il ouvrit…

Page 47, ligne 13, rompre. Mais pourquoi…

Page 47, ligne 15, dépendait ? Alors il demanda…

Page 47, ligne 24, écrivait ses billets…