Ouvrir le menu principal

Page:Flaubert - L’Éducation sentimentale éd. Conard.djvu/412

Cette page a été validée par deux contributeurs.


Les fleurs n’étaient pas flétries. La guipure s’étalait sur le lit. Il tira de l’armoire les petites pantoufles. Rosanette trouva ces prévenances fort délicates.

Vers une heure, elle fut réveillée par des roulements lointains ; et elle le vit qui sanglotait, la tête enfoncée dans l’oreiller.

— Qu’as-tu donc, cher amour ?

— C’est excès de bonheur, dit Frédéric. Il y avait trop longtemps que je te désirais !