Page:Fiel - Le fils du banquier, 1931.djvu/82

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


— De quoi pourra-t-on parler ?… murmura Plit songeur et redevenu inquiet… Je lui plais, elle me plaît, je gagne ma vie, je m’associerai un jour avec vous, mes parents sont honnêtes, c’est tout…

— Il faut croire qu’il y a encore autre chose, Plit, puisque Mathilde le dit… Ne vous mettez pas en peine, elle saura vous débiter son histoire, sa langue est bien affilée. Je n’ai pas peur pour vous non plus, vous avez l’esprit ouvert… Vous serez un précieux associé… Venez demain dimanche à 2 heures, nous vous attendrons…

Plit s’en alla chez lui, transformé. Il entra en s’écriant à la cantonade :

— C’est fait !… je me marie avec Mathilde Bodrot !…

Sa mère, qui taillait la soupe à l’ancienne mode (des lèches fines de pain au fond de la soupière), se retourna et dit :

— Ah ! mon gas, je suis bien contente !…

— Tu auras enfin une fille, la mère !…

— Cela ne sera pas trop tôt… Mes quatre garçons mettent du bruit dans la maison sans trop de joie ni de compagnie… Toujours partis, les garçons !…

— C’est pour ne pas te casser la tête, répliqua Germain Plit en riant.

Le père, qui était allé faire une course, se montra :

— Je me suis accordé avec la fille « à » Bodrot…

— Tant mieux, mon garçon… À quand la noce ?

— Rien n’est convenu encore…, mais ça ne traînera pas… Je n’aime pas les affaires qui traînent…

— Où est-ce que vous habiterez ?

— On tâchera de trouver un coin proche de l’atelier… Ah ! j’ai faim… Sers la soupe, la mère…

— Attends qu’elle trempe… et puis Charles n’est pas encore là…

— Il est en retard… Ceux qui sont en retard, tant pis pour eux, dit Germain, grisé par sa victoire.

— Il faut un peu de patience, voyons…

— Ce n’est pas mon fort… Ma belle chemise bleue sera-t-elle, propre pour demain ?… je vais chez ma promise…

— Il y en a une aussi belle qui est mauve…

— C’est la bleue que je voulais !… C’est curieux tout de même qu’on n’a jamais ce qu’on veut !

— Pouvais-je savoir qu’il te la fallait demain ?… Songe à tout le lavage que j’ai sur les bras, mon garçon, et sois indulgent…

— Les femmes se plaignent toujours…

La mère ne répliqua pas. Elle avait souvent tort en face de ses cinq hommes.

Elle avait fait de son mieux pour inculquer à ses fils les