Page:Fiel - Le Sacrifice et l'Amour, paru dans l'Écho de Paris du 3 février au 7 mars 1934.djvu/65

Cette page a été validée par deux contributeurs.


Robert Bartale, cependant, devenait un assidu des Lavique. Sans parler ouvertement de la jeune fille, il essayait de se renseigner sur elle.

Le couple, reprenant sa tactique, ne l’aidait en rien et le laissait disposer ses batteries.

M. Lavique, ravi de le voir davantage, l’encourageait à revenir, pensant qu’un jour, Christiane serait inopinément devant lui.

Il devinait que l’amour progressait chez Robert et il alimentait cet amour en ne cachant aucune des qualités de la jeûne fille.

Mme Lavique restait plus réservée. La volonté de Christiane l’avait frappée et elle estimait qu’il fallait respecter son secret.