Page:Fauche - Le Mahâbhârata, tome 2.djvu/468

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
446
LE MAHA-BHARATA.

fonctions de prêtre officiant ; Sousâmon y fut le chantre du Sâma-Véda. 1238.

Le bien vertueux Yâjnavalkya y fut l’excellent adhwaryou ; Paîla, fils de Vasou, assisté de Dhaâumya, y remplit les fonctions du hotri. 1239.

Leurs fiïs et les différentes classes de leurs disciples, tous avant abordé sur la rive ultérieure des Védas et des Védângas, furent les hotragas, le cortège des oblations. Après qu’ils eurent proclamé le saint jour et qu ils en eurent accompli toutes les règles, 1240.

Ils consacrèrent le grand sacrifice des Dieux, suivant la manière enseignée par les Çâsitas ; ei des ouvrière, la permission accordée, se mirent à construire des logis parfumés, vastes, semblables aux maisons des habitants du ciel. Alors cet auguste monarque, le plus vertueux des rois, commande à Sahadéva, son ministre : « Envoie à l’instant même des messagers à la course rapide porter les invitations. » 1241-1242-1243.

À cet ordre du souverain, celui-ci d’expédier les courriers : « Invitez les brahmes et les rois, leur dît-il ; amenez les honorables vaîçyas et tous les çoûdras. 1244-1245.

Congédiés avec cette instruction, les messagers de faire les invitations et d’envoyer eux-mêmes promptement çà et là d’autres hommes à la marche légère. 1246.

Les brahmes alors, puissant Bharatide, de conférer au temps fixe l’initiation pour le râdjasoûya à Youddhishthira, le fils de Kountî, 1247.

Le vertueux fils d’Yama consacré se rendit â l’autel du sacrifice, environné de brahmes par milliers, 1248.

Accompagné de ses frères, de ses parents, de ses amis,