Page:Fauche - Le Mahâbhârata, tome 2.djvu/342

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


Après que l’Asoura eut parlé ainsi au fils de Prithâ, il se dirigea vers la région, qui se développe entre le septentrion et l’orient, au nord du Katlâsa, en face du mont Matnâka. 66.

Là est une montagne d’une bien grande élévation, à la cime d’or, et toute faite de pierreries ; là est ce lac nommé Vindousara ; c’est là que le roi Bhagîratha 67.

Habita de nombreuses années pour obtenir de voir la chute de la Gangâ, qui de son nom fut appelée la Bhâgîrathî. C’est là que le magnanime Içwara, seigneur de tous les êtres, célébra des sacrifices. 68.

Il offrit là, ô le plus vertueux des Bharatides, une centaine de sacrifices solennels, où furent invités les Dieux et les brahmes. Il y avait des colonnes victimaires en pierreries et des tchaîtyas faits d’or, 69.

Disposés pour la splendeur, et dont nulle part on n’avait trouvé le modèle. Là, après qu’il eut sacrifié, le Dieu aux mille yeux, époux de Çatchî, atteignit à la perfection.

Là, après qu’il eut créé tous les mondes, le maitre éternel des êtres se tint environné d’une ardente splendeur et fut servi par des milliers de Bhoûtas. 70-71.

Là, Nara, Nârâyana, Brahma, Yama et Sthânou le cinquième avaient célébré un sacrifice, qui dura la révolution d’un millier d’yougas. 72.

Là, invariable dans la foi, le Vasoudévide, toujours dans l’accomplissement du devoir, offrit des sacrifices par de grands nombres d’années. 73.

Le Dieu chevelu y donna par milliers et par millions des colonnes victimaires en or et des tchaîtyas de la plus grande splendeur. 74.

Arrivé là, noble Bharatide, Maya prit la massue, et la