Page:Fauche - Le Mahâbhârata, tome 2.djvu/278

Cette page a été validée par deux contributeurs.



Échange des présents de noces.



Vaîçampâyana dit :

« Tous les Vrishnides de parler suivant les inspirations du courage ; après eux, le Vasoudévide tint ce discours, assorti à l’intérêt et au devoir : 7963.

« Goudânéça ne fait pas mépris de notre famille ; il nous fait au contraire beaucoup plus d’honneur : il n’y a là aucun doute. 7964.

» Il n a pas cessé de penser que vous, les Yadouides, vous n’êtes point avides de biens : le fils de Pândou croit aussi qu’on doit respecter le choix d’un swayamvara.

» Qui peut approuver qu’on donne une fille comme un bétail ? Et quel homme sur la terre ferait la vente de son enfant ? 7965-7966.

» Le fils de Kountî a reconnu, je pense, ces inconvénients, et c’est pourquoi il a enlevé à force ouverte la jeune fille, suivant la loi des kshatryas. 7967.