Page:Fauche - Le Mahâbhârata, tome 2.djvu/233

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.



L’OBTENTION D’UN ROYAUME



Droupada lui fit cette réponse :

« Ainsi que tu viens à l’instant de me le dire, homme à la grande science, cette alliance conclue entre nous m’inspire à moi-même, auguste Vidoura, une joie des plus vives. 7545.

» Le voyage de ces magnanimes est sans doute parfaitement convenable ; mais il ne me sied pas de le dire maintenant de ma bouche même. 7646.

» Que les fils de Pândou s’en aillent au moment, où le jugeront à propos cet héroïque fils de Kountî, Youddhishthira, Bhîmaséna, Arjouna, et les deux nobles jumeaux, et ces princes vertueux Balarâma et Krishna ; car leur âme se complaît dans l’intérêt et le plaisir des fils de Pândou. » 7547-7548.

« Nous et nos suivants, nous sommes soumis à ta volonté, sire, lui répondit Youddhishthira ; nous obéirons à