Ouvrir le menu principal
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


moment. Je dis seulement que c’est antiégalitaire au premier chef ; que cela indique un état général d’esprit absolument antiégalitaire et qu’il n’y a aucun peuple au monde qui soit moins égalitaire que le peuple américain. — Quant à être libéral et libertaire, c’est une autre chose.

L’exemple des Etats-Unis ne me réfute donc pas quand j’établis ou plutôt quand je vois une antinomie entre l’égalité et la liberté ; seulement il me confirme.


§ V. — LA SOUVERAINETÉ NATIONALE

La liberté a encore un gros ennemi dans le principe de la souveraineté nationale. Sur ce principe, il est intéressant encore de voir les différences qui existent entre la Déclaration des Droits de 1789 et la Déclaration des Droits de 1793. La Déclaration de 1789 ne contient qu’un article, très affirmatif, du reste, sur la Souveraineté nationale.

Article III : « Le principe de toute souveraineté réside essentiellement dans la nation ; nul corps, nul individu ne peut exercer d’autorité qui n’en émane expressément. »

Il est à remarquer que par cet unique article les Constituants visent surtout le pouvoir exécutif et ne paraissent même pas songer à autre chose. Ils ne disent point que la souveraineté nationale s’applique à tout, que le peuple fait légitimement