Page:Fabre d’Envieu - Noms locaux tudesques, deutsche Ortsnamen, 1885.djvu/32

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
— 2 —

les évêques, les prêtres et les moines ont été les fondateurs et les parrains.

L’invasion des bandes scythiques (Suèves, Goths, Francs, Burgondes, Lombards, Hérules, Saxons) et autres barbares venus des bords de la mer Caspienne, amena des modifications encore plus radicales dans l’onomatologie géographique de la Germanie. Après avoir chassé ou assujetti les Cimbres de la Chersonèse Taurique, ces hordes barbares furent attirées par la fertilité du sol que les Celtes avaient, en partie, défriché. Elles envahirent les contrées situées entre les Carpathes et le Rhin, et elles soumirent les populations celtiques, appelées aussi germaniques, qu’elles entraînèrent dans leurs confédérations ou ligues. Enfin, lorsque l’empire romain eut passé dans les mains de ces nouveaux maîtres, tous ces peuples, vainqueurs et vaincus, différents par la race et par la langue, formèrent un vaste corps politique, un corps de nation (thiuda, diet, tribu, peuple ; – voy. P., p. 64) qui fut nommé l’empire [de la langue) tudesque ou thiudisc, diutisc (populaire, vulgaire). Les tribus victorieuses imposèrent leur langue et détruisirent, autant qu’elles le purent, les souvenirs patriotiques des Celtes en changeant ou en modifiant les noms de leurs villes, de leurs rivières, de leurs montagnes, de leurs forts. Lorsque ces bandes firent irruption dans la Celtique cisrhénane, il y eut aussi des changements, et plusieurs villes, d’origine celtique, furent débaptisées pour prendre des noms d’origine tudesque. C’est ainsi que le nom d’Argentorat disparut et fit place à Strateburg, aujourd’hui Strassbourg[1].

  1. Ce nom offre les radicaux Strasse, chemin, route, rue (lat. via strata, et, en latin de la décadence, strata tout seul, route pavée, chemin ferré : sterno, j’étends, j’aplanis ; sternere viam, construire, paver, ferrer une route). Mais il peut se faire que ce premier composant, dont l’origine est latine, cache un vieux mot celtique (voy. App. D).