Ouvrir le menu principal

Page:Erckmann-Chatrian - L’Ami Fritz.djvu/93

Cette page a été validée par deux contributeurs.



VI



L’idée du réservoir aux poissons avait enthousiasmé Fritz. À peine le dîner terminé, vers une heure, il se remettait en marche pour Hunebourg. Et le lendemain il revenait avec une voiture de pioches, de pelles et de brouettes, quelques ouvriers de la carrière des Trois-Fontaines et l’architecte Lang, qui devait tracer le plan de l’ouvrage.

On descendit aussitôt à la rivière, on examina le terrain. Lang, son mètre au poing, prit les mesures ; il discuta l’entreprise avec le père Christel et Kobus planta lui-même les piquets. Finalement, lorsqu’on se trouva d’accord sur la chose et le prix, les ouvriers se mirent à l’œuvre.