Ouvrir le menu principal

Page:Erckmann-Chatrian - L’Ami Fritz.djvu/252

Cette page a été validée par deux contributeurs.
242
L’AMI FRITZ.

tant d’hommes gras avant l’âge, des êtres asthmatiques, boursouflés et poussifs, des goutteux, des graveleux, des hydropiques par centaines, cela vient de la bière de Francfort, de Strasbourg, de Munich, ou de partout ailleurs ; car la bière contient trop d’eau, elle rend l’estomac paresseux, et quand l’estomac est paresseux, cela gagne tous les membres.

— C’est très-vrai, monsieur Hâan, dit alors le professeur Speck, mieux vaut boire deux bouteilles de bon vin, qu’une seule chope de bière ; elles contiennent moins d’eau, et, par suite, disposent moins à la gravelle : l’eau dépose des graviers dans la vessie, chacun sait cela ; et, d’un autre côté, la graisse résulte également de l’eau. L’homme qui ne boit que du vin, a donc la chance de rester maigre très-longtemps, et la maigreur n’est pas aussi difficile à porter que l’obésité.

— Certainement, monsieur Speck, certainement, répondit Hâan, quand on veut engraisser le bétail, on lui fait boire de l’eau avec du son : si on lui faisait boire du vin, il n’engraisserait jamais. Mais, outre cela, ce qu’il faut à l’homme, c’est du mouvement ; le mouvement entretient nos articulations en bon état, de sorte qu’on ne ressem-