Ouvrir le menu principal

Page:Erckmann-Chatrian - Contes et romans populaires, 1867.djvu/85

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
1
HUGUES-LE-LOUP

Erckmann - Chatrian - Contes et romans populaires, 1867 p095.jpg
La Peste-Noire. (Page 4.)

ILLUSTRATIONS DE ÉMILE BAYARD.


HUGUES-LE-LOUP

par


ERCKMANN-CHATRIAN


I


Vers les fêtes de Noël de l’année 18.., un matin que je dormais profondément à l’hôtel du Cygne, à Fribourg, le vieux Gédéon Sperver entra dans ma chambre en s’écriant :

« Fritz, réjouis-toi !… je t’emmène au château de Nideck, â dix lieues d’ici. Tu connais Nideck ?… la plus belle résidence seigneuriale du pays : un antique monument de la gloire de nos pères ! »

Notez bien que je n’avais pas vu Sperver, mon respectable père nourricier, depuis seize ans ; qu’il avait laissé pousser toute sa barbe,