Ouvrir le menu principal

Page:Erckmann-Chatrian - Contes et romans populaires, 1867.djvu/672

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


— C’est décidé. Dans une huitaine, si le mieux continue, nous verrons. »

Il se retira de fort mauvaise humeur. Cela m’était indifférent ; mais, comme je me retournais, quelle ne fut pas ma surprise de voir Castagnac, les yeux tout grands ouverts, suivre son camarade d’un regard étrange.

« Eh bien ! lui dis-je, comment êtes-vous ce matin ?

— Bien, très-bien, fit-il brusquement. C’est Raymond qui va là-bas ?

— Oui.

— Que voulait-il ?

— Oh ! rien... il venait me demander un billet de sortie que je lui ai refusé.

— Ah ! vous avez refusé ?

— Parbleu !... cela va sans dire. »

Alors Castagnac respira longuement, et, s’affaissant sur lui-même, il parut retomber dans sa somnolence.

Je ne sais quelle vague appréhension venait de me saisir ; l’accent de cet homme m’avait agacé les nerfs ; je sortis à mon tour tout rêveur.

Ce jour même, un de mes malades mourut ; je fis transporter le corps dans la salle de dissection, et, vers neuf heures du soir, en revenant de la pension, je descendis l’escalier qui mène à l’amphithéâtre.

Figurez-vous une petite salle voûtée, haute de quinze pieds et large de vingt ; ses deux fenêtres s’ouvrent sur le précipice, du côté de la grande route de Philippeville.—Au fond est une table inclinée, et, sur la table, le cadavre que je me proposais d’étudier.

Après avoir déposé ma lampe sur une pierre saillante, ménagée dans le mur à cet effet, et déployé ma trousse, je commençai mon travail qui se prolongea près de deux heures sans interruption. Depuis longtemps le rappel était sonné ; le seul bruit qui vint à moi dans le silence était le pas cadencé de la sentinelle, ses temps d’arrêt lorsqu’elle posait la crosse à terre ; puis, d’heure en heure, le passage de la ronde, le qui-vive, le chuchotement lointain du mot d’ordre, le vacillement du falot jetant un éclair par-dessus la rampe : bruits rapides, heurtés, dont l’éloignement progressif semblait faire grandir le silence.

Il était près de onze heures et la fatigue me gagnait, lorsque, regardant par hasard du côté delà fenêtre ouverte, je fus saisi du plus étrange spectacle : toute une rangée de chouettes, petites, grises, les plumes ébouriffées, les yeux verdâtres et louches fixés sur ma lampe, se pressaient au bord de la croisée, se repoussant l’une l’autre et cherchant à se faire place.

Ces oiseaux hideux, attirés par l’odeur de la chair, n’attendaient que mon départ pour fondre sur leur proie.

Vous dire l’horreur que me causa cette apparition serait chose impossible. Je me précipitai vers la fenêtre ; toutes disparurent au milieu des ténèbres, comme de grandes feuilles mortes emportées par la brise.

Mais, au même instant, un bruit singulier frappa mon oreille, un bruit presque imperceptible dans le vide de l’ablme. Je m’inclinai, la main sur la barre, regardant dehors et retenant mon haleine pour mieux entendre.

Au-dessus de l’amphithéâtre se trouvait la chambre du lieutenant Castagnac, et, au-dessous, entre le précipice et le mur de l’hôpital, passait un sentier large tout au plus d’un pied, et tout couvert des débris de bouteilles et de poteries qu’y jetaient les infirmiers.

Or, à cette heure de la nuit, où le moindre bruit, le plus léger soupir devient perceptible, je distinguais les pas et les tâtonnements d’un homme marchant sur ce rebord.

« Dieu fasse, me disais-je, que la sentinelle ne l’ait pas vu ! Qu’il hésite une seconde, et sa chute est infaillible ! »

Je terminais à peine cette réflexion qu’une voix rauque, étouffée, la voix de Castagnac, cria brusquement dans le silence :

« Raymond... où vas-tu ? »

Cette exclamation me traversa jusqu’à la moelle des os.

C’était un arrêt de mort.

En effet, au même instant, quelques débris glissèrent sur le talus, puis le long de la rampe escarpée, j’entendis quelqu’un se cramponner avec de longs soupirs.

La sueur froide me découlait de la face… J’aurais voulu voir… descendre… appeler au secours… ma langue était glacée.

Tout à coup il y eut un gémissement… puis… rien !… Je me trompe : une sorte d’éclat de rire saccadé suivit… une fenêtre se referma brusquement, avec un bruit de vitres qui se brisent.

Et le silence profond, continu, étendit son linceul sur ce drame épouvantable.

Que vous dirai-je, mes chers amis ? La terreur m’avait fait reculer jusqu’au fond de la salle, et là, tremblant, les çheveux hérissés, les yeux fixés devant moi, je restai plus de vingt minutes, écoutant bondir mon cœur et cherchant à comprimer de la main ses pulsations.

Au bout de ce temps, j’allai machinalement refermer la fenêtre ; je pris la lampe, je montai l’escalier et je suivis le corridor qui menait à ma chambre.