Ouvrir le menu principal

Page:Entre deux batailles- Pierre de Coubertin-1922.djvu/9

Cette page a été validée par deux contributeurs.
9
ENTRE DEUX BATAILLES


drame méditerranéen. — iii. Les Celtes, les Germains et les Slaves. — iv. La formation et le développement des Démocraties modernes. Je ne m’arrêtai pas à considérer que, dans cette classification, les deux premiers termes étaient d’ordre géographique, le troisième d’ordre technique et le quatrième d’ordre politique. Ce qui importait, c’est que tous les événements de l’histoire fussent susceptibles de trouver place dans ce cadre et qu’on pût s’en servir (excusez la vulgarité de l’image) comme d’un accordéon, c’est-à-dire en l’utilisant aussi bien pour un résumé rapide que pour de longs développements. Les auditoires successifs qui ont pu constater depuis lors à Lausanne, à Luxembourg, à Mulhouse… qu’en effet le cadre était élastique, m’ont amené à le considérer, pour ce qui me concerne, comme définitif et conforme à ce que j’avais recherché.

Les vieilles chroniques content comment, la nuit du 31 décembre de l’an 406, les Barbares passèrent le Rhin et, culbutant ceux qui le gardaient, se répandirent sur les Gaules.

Combien souvent le rapprochement s’est imposé à moi lorsque, dans mon souvenir, s’évoquent ces derniers jours de l’année 1916, où il sembla que les peuples franchissaient une crête douloureuse pour dévaler désormais, dans la nuit, de l’autre côté des monts, vers des plaines inconnues. La lutte alors changea de caractère ; de grands spasmes sociaux se produisirent, secouant la Russie jusqu’en ses fondements, suscitant de tous côtés des espérances et