Ouvrir le menu principal

Page:Entre deux batailles- Pierre de Coubertin-1922.djvu/3

Cette page a été validée par deux contributeurs.


ENTRE DEUX BATAILLES


De l’Olympisme à l’Université ouvrière


Mes amis semblent surpris qu’ayant eu la chance de gagner la bataille olympique bien plus complètement qu’ils ne l’avaient en général auguré, je ne me contente pas de travailler désormais à en consolider sur place les résultats et que je sois pressé d’entamer une autre bataille sur un terrain douteux, avec des troupes mal dénombrées, à la clarté inquiétante d’un matin de tempête sociale.

Or, il ne s’agit aucunement d’une initiative improvisée ou hâtive, mais bien d’une action préparée de longue date et dont les événements récents ont simplement précipité l’allure et accentué la nécessité.

L’introduction des sports dans les collèges français entreprise voici trente-cinq ans et la rénovation des Jeux Olympiques internationaux réalisée sept ans plus tard, en me plaçant en contact avec la vie scolaire et universitaire de ma patrie et des autres pays, me permirent de constater qu’effectivement « le niveau des études baissait ». Cela se chuchotait alors dans les cénacles avertis. Cela se répète aujourd’hui à haute voix, un peu partout. Mais pas plus aujourd’hui qu’alors, on ne travaille sérieusement à trouver le remède.

Du reste, il faudrait d’abord s’entendre sur la