Page:Ebel - Les femmes compositeurs de musique, 1910.djvu/39

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
19
LES FEMMES COMPOSITEURS

leure est le Récitatif et Air, « Wandering Clouds » op. 18, pour voix de contralto avec accompagnement d’orchestre. La liste suivante est celle de ses œuvres de chant les plus réputées : Ecstasy, Secret, Sweetheart, sigh no more, Fairy lullaby, Thy beauty, Dearie, Scottish cradle song, Years at the Spring, Love but a day, Wouldn’t that be squeer, Elle et moi, Mistress mine, Spring, Blackbird, Hymn of trust (avec violon obligé), My love is like, etc. Plusieurs duos pour voix.

Béatrice (Princesse de Battenberg). – Compositeur anglais. Auteur de chants mélodiques parmi lesquels on peut mentionner : The Sunny month of May, Blue-eyed maiden, Green cavaliers song, Retrospection, etc. Une Marche pour orchestre et plusieurs Répons d’église.
Beaumesnil (Henriette-Adélaïde Villard de). – Cantatrice française et compositeur dramatique. Née à Paris, 31 août 1738 ; morte à Paris en 1813. Reçut une excellente éducation musicale. Possédant une belle voix, elle devint l’une des étoiles du Grand Opéra de Paris, auquel elle appartint de 1760 à 1774. Vers 1778, sa voix commençant à faiblir, elle s’essaya à la composition et ses débuts ayant été couronnés de succès, elle s’adonna entièrement à la composition dramatique.
 Ses opéras les plus populaires furent : « Les Saturnales » (exécutées au Grand Opéra, 1786), « Anacréaon, » les « Fêtes grecques et romaines, » les « Législatrices » (écrit pour le Théâtre de Montagne, 1786), « Plaire, c’est commander » (opéra comique), etc.
 Elle a l’honneur d’être le deuxième compositeur femme dont les œuvres furent représentées au Grand Opéra de Paris.
Becker (Ida). – Compositeur allemand. Élève de Fré-