Page:Ebel - Les femmes compositeurs de musique, 1910.djvu/169

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
149
LES FEMMES COMPOSITEURS
de grand talent. Élève de Zimmermann et Bertini. Auteur de chants agréable (publiés par Meissonier, Escudier Gérard et autres éditeurs parisiens), parmi lesquels on admire « Le chant du crépuscule ; » « A une jeune fille ; » « Chant madeleine ; » « Une Étoile » et « C’est ton nom, » qui ont obtenu un succès très flatteur. Un opéra en un acte « l’Image, » a été représenté avec faveur à Paris, 1864. A écrit aussi un Trio pour instruments à cordes, édité par Gérard à Paris, œuvre originale de grand mérite qui a été analysée avec éloge par Halévy et d’autres critiques.
Sargent (Cora Decker). – Auteur américain. Musique vocale : (A Summer girl ; Spanish, etc.).
Sawath (Caroline). – Auteur allemand. Morceaux de piano du genre facile et agréable.
Sawyer (Hattie P.). – Chant et musique religieuse : (Who’ll tell ; Willie Darling ; Across the dreary sea, etc.).
Schaden (Nanette von). – Pianiste amateur allemande et compositeur de la seconde partie du siècle dernier. A écrit deux Concertos pour piano et des Sonates, Rondos et autres morceaux de piano. Née à Salzbourg ; morte en cette ville (Autriche).
Schaeffer (Thérèse). – Compositeur allemand. Ses œuvres suivantes ont été publiées : op. 1, Lamentation érotiques ; op. 5, Mazurka ; op. 13, Mazurka ; op. 14, Rondo brillant ; op. 15, Nocturne ; op. 16, Capriccio ; op. 17, Scherzo ; op. 27, Sérénade ; une série de quatorze chants, etc.
 « Festival Ouverture » en ut, op. 26, pour orchestre complet (en manuscrit) a été édité seulement pour deux pianos par Paez, à Berlin.
Schauroth (Delphine von). – Compositeur allemand.