Ouvrir le menu principal

Page:Duru et Chivot - La Fille du tambour-major.djvu/51

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


Je brise tout… la porcelaine…
Les cristaux !… c’est que, voyez-vous,
J’ai ma migraine !
Il me semble que je me meurs !
Par instant je respire à peine !
J’ai ma migraine
Et mes vapeurs !…

BAMBINI.

Ce ne sera rien, une indisposition de jolie femme.


LA DUCHESSE, minaudant.

Taisez-vous, vous me feriez oublier que j’ai une grande fille.


BAMBINI, très galant.

Qu’importe, si vous paraissez être sa sœur. (A part.) Ça n’est pas bête ça !


LA DUCHESSE, minaudant.

Flatteur !


LE DUC.

Si nous nous occupions un peu de nos petites affaires.


BAMBINI.

Volontiers. Nous signons toujours le contrat ce soir ?


LE DUC.

Tel est notre projet… Cependant, avant d’aller plus loin, nous avons besoin, la duchesse et moi, d’avoir avec vous un entretien confidentiel.


BAMBINI.

Vous m’intriguez… qu’avez-vous donc à me dire ?


LA DUCHESSE, lui faisant signe de s’asseoir.

Vous allez le savoir… mais attendez-vous à quelque chose d’étrange, de romanesque.