Ouvrir le menu principal

Page:Duru et Chivot - La Fille du tambour-major.djvu/35

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.



GRIOLET.
Il était simple fusilier…

CLAUDINE.
Ell’vit le troupier, la princesse…

GRIOLET.
Il vit la princess’, le troupier…

CLAUDINE.
Pour lui vlà qu’ell’se prit d’tendresse…

GRIOLET.
Et qu’ils se l’dir’nt sur du papier !

TOUS LES DEUX.
Ça, mes enfants, c’est de l’histoire,
Les princess’s ador’nt les soldats,
Sans hésiter on peut y croire,
Car c’est dans tous les almanachs.

REPRISE EN CHŒUR.
Ça, mes enfants, c’est de l’histoire,
Etc., etc.
II

CLAUDINE.
Elle aimait tant, cett’grand’princesse…

GRIOLET.
Elle aimait tant ce p’tit troupier…

CLAUDINE.
Qu’ell’l’épousa, le cœur en liesse…

GRIOLET.
Il devint princ’, fichu métier !

CLAUDINE.
Grâce à l’amour de la princesse…

GRIOLET.
Grâce au courag’du p’tit troupier…