Ouvrir le menu principal

Page:Duru et Chivot - La Fille du tambour-major.djvu/33

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


Nous crions, on n’écoute rien,
C’est à qui nous enverra paître ;
Bon Français, viens, nous t’implorons,
En attendant ce jour de fête,
Le jour où nous te reverrons,
Chacun de nous tout bas répète :
Petit Français, brave Français,
Viens délivrer notre patrie ;
Par les enfants de l’Italie
Tu seras bien reçu, tu sais,
Brave Français.

CHŒUR.
Petit Français, brave Français,
Etc.

STELLA.
II
Le Français a le cœur brûlant,
Il en a donné plus d’un gage ;
Car il a laissé dans Milan
Des souvenirs de son passage.
Toujours, dans les tendres combats
Sa victoire fut si complète,
Que les dames disent tout bas,
En pensant à quelque amourette :
Petit Français, gentil Français,
Viens délivrer notre patrie,
Par les femmes de l’Italie
Tu seras bien reçu, tu sais,
Gentil Français !

CHŒUR.
Petit Français,
Etc.

Le sergent et quelques soldats entourent Stella.


LE SERGENT.
Bravo ! ma belle
Demoiselle !