Page:Duru et Chivot - La Fille du tambour-major.djvu/22

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


Pitié, messieurs les militaires !…

ROBERT.
Mon enfant, calmez votre effroi,
Nous ne sommes pas des corsaires !

STELLA.
Vraiment, vous n’êtes pas méchants ?

TOUS.
Non, nous ne sommes pas méchants
Nous sommes de très bons enfants

ROBERT.
Quelle surprenante aventure :
Comment êtes-vous seule ici ?

STELLA.
Je n’en sais rien, je vous le jure,
C’est bien ce qui m’étonne aussi…
J’étais en pénitence,
Mes sœurs, dans leur effroi
Ont dû s’enfuir, je pense…
Sans plus songer à moi…
Aussi je tremble…

ROBERT.
Aussi je tremble… Allons donc !… Et pourquoi ?
En nous tous ayez confiance !…
Nous avons la tête légère,
Nous sommes gais et sans façons,
Mais j’vous l’jur’vous avez affaire
A de bons et braves garçons !
Sur votre front plus de nuage,
Certain’de notre loyauté,
Ainsi qu’il convient à votre âge
Reprenez vit’votre gaîté !

STELLA, très gaîment.
C’est fini. Non… Je n’ai plus peur,
Et même s’il faut vous le dire,
Vers vous je sens au fond du cœur
Un je ne sais quoi qui m’attire !

ROBERT.
À la bonne heure, c’est charmant