Ouvrir le menu principal

Page:Duru et Chivot - La Fille du tambour-major.djvu/13

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.



GRÉGORIO.

Il faut les voir !… des moustaches hérissées, des yeux flamboyants et des nez rouges… enfin, de vraies figures de Satan…


LA PRIEURE, mettant la main devant ses yeux.

C’est horrible !… Enfin, ils sont passés…


GRÉGORIO.

Sans me voir… oui… mais ils ont pris la route qui conduit tout droit ici…


TOUTES.

Ici !…


LA PRIEURE, tremblante.

Sainte Vierge !… Est-ce possible ?…


GRÉGORIO.

Alors, j’ai rassemblé tout mon courage… Je n’en avais guère, mais je l’ai rassemblé tout de même… j’ai fait un détour et je suis rentré par la petite porte du potager pour vous prévenir…


LA PRIEURE, perdant la tête.

Que faire ?… que devenir ?… Et toutes ces pauvres enfants…

On entend le son du tambour au loin.


TOUTES, effrayées.

Les voilà !… (Se précipitant vers la supérieure.) Ma mère !… ma mère !… sauvons-nous !


LA PRIEURE.

Attendez… attendez… ne criez pas… Nous allons nous réfugier à une lieue d’ici… au couvent de Santa-Maria… on ne refusera pas de nous donner asile…


GRÉGORIO.

Oui, c’est cela… (Montrant la gauche.) Fuyons par le potager…

Bruit de tambour plus rapproché.