Ouvrir le menu principal

Page:Duru et Chivot, Madame Favart.djvu/91

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.



TOUS LES QUATRE.

Lui !…


MADAME FAVART, vivement.

Du sang-froid !


Scène XVI

Les Mêmes, PONTSABLÉ, Les Invités.



CHŒUR.
––––––––La fureur le transporte,
––––––––Que va-t-il se passer ?…
––––––––Et qui vient de la sorte,
––––––––Ainsi le courroucer ?

La musique continue en sourdine.


MADAME FAVART, à Pontsablé qui entre furieux.

Que signifie, cher marquis ?…


PONTSABLÉ.

Cela signifie que l’on voulait me bafouer.


MADAME FAVART.

Comment ?


PONTSABLÉ.

Heureusement que la première personne que j’ai rencontrée en sortant d’ici, c’est la vraie comtesse de Montgriffon qui arrivait dans son carrosse.


MADAME FAVART, à part.

Aïe !


FAVART, à part.

Très-scénique !… mais bien fâcheux !


PONTSABLÉ, à madame Favart.

Ai-je besoin d’ajouter que l’autre… celle qu’on m’a servie tout à l’heure, c’était madame Favart elle-même.


MADAME FAVART, à part.

Je suis prise !


SUZANNE et HECTOR.

Tout est perdu !