Ouvrir le menu principal

Page:Duru et Chivot, Madame Favart.djvu/70

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.



SUZANNE, parlé.

Partir !…

COUPLETS.
I
––––––Après quelques jours seulement
–––––––––––De ménage,
––––––A m’en aller complaisamment
–––––––––––On m’engage,
––––––Afin qu’une autre, me chassant,
–––––––––––Quelle audace !
––––––Près de mon mari sur-le-champ
–––––––––––Me remplace.
–––––––––Non, non ! Halte-là !
–––––––––Si cela vous va,
––––––––Moi ça ne peut pas faire
–––––––––––Mon affaire !…
––––––Je n’me suis pas marié’pour ça !…
II
––––––De l’amour m’en tenant ici
–––––––––––Au prélude,
––––––Quand déjà j’ai pris d’un mari
–––––––––––L’habitude ;
––––––Il faudrait, hélas ! que bien loin
–––––––––––Pour vous plaire,
––––––Je reste dans un petit coin
–––––––––––Solitaire !…
–––––––––Non ! non ! halte-là !…
––––––––––––––––––Etc.

FAVART, HECTOR et MADAME FAVART.
––––––Eh bien ! que la Bastille s’ouvre !

SUZANNE, vivement.
––––––Non ! non ! je vais partir…

FAVART, HECTOR et MADAME FAVART.
––––––Non ! non ! je vais partir… Merci !

SUZANNE, à part.
––––––Si toutefois, je ne découvre
––––––Le moyen de rester ici !…