Page:Duru et Chivot, Madame Favart.djvu/65

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.



FAVART, entrant par la gauche.

Je viens… (Il se trouve en face de madame Favart.) Hein !… ma femme en grande dame !


MADAME FAVART, le poussant vers la portière de droite.

Tais-toi…


HECTOR, à part.

À l’autre maintenant.


MADAME FAVART.

Pas un mot et disparais…

Elle laisse retomber la portière sur lui.


PONTSABLÉ, levant la tête.

Qu’y a-t-il ?


MADAME FAVART.

Rien, monseigneur, rien… je disais… Quel beau temps… quel superbe temps pour les petits pois…


PONTSABLÉ, se levant.

Les oreilles me cornent donc… (Donnant un papier à Hector.) Voici l’ordre.


HECTOR, le prenant.

Bien, monseigneur… (Regardant la portière de droite.) Quelle position !…


PONTSABLÉ.

Mais cela, bien entendu, n’empêche pas la fête de ce soir… et je vais vous demander une grâce… mon cher ami…


HECTOR.

Laquelle, monseigneur ?… (A part.) Il m’effraie…


PONTSABLÉ, montrant madame Favart.

Celle de présenter votre charmante femme à toute la noblesse de la ville…


SUZANNE, à part, derrière le rideau.

Sa femme !…