Page:Duru et Chivot, Madame Favart.djvu/46

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.



MADAME FAVART.
––––––––––Mais un cahot
––––––––L’un vers l’autre vous jette,
––––––––––L’amour bientôt
––––––––Apaise la tempête !

SUZANNE et HECTOR.
––––––––––Le ciel est pur,
––––––––––Plus un nuage,
––––––––––Et dans l’azur
––––––––––Fin du voyage !

FAVART, MADAME FAVART, HECTOR et SUZANNE.
–––––––––––On s’enlace
–––––––––––Doucement,
–––––––––––On s’embrasse
–––––––––––Tendrement ;
–––––––––––Tout s’achève
–––––––––––Dans l’ardeur
–––––––––––D’un doux rêve
–––––––––––De bonheur !

TOUS.
––––––––––––Clic, clac !
––––––Fouette, fouette, fouette, cocher !
––––––––Il faut se dépêcher,
––––––––Que la voiture vole
––––––––Dans une course folle !
––––––––––––Clic, clac !
––––––Fouette, fouette, fouette, cocher !

LES CHŒURS.
––––––––––––Clic, clac !
––––––––Fouette, fouette, cocher !

Pendant cette dernière reprise de l’ensemble, Hector, tenant Suzanne par la main, se dirige vers le fond, suivi de Cotignac, puis de Favart et de madame Favart portant des paquets, un parapluie, une petite valise, etc. Le sergent et ses soldats font le salut militaire. — Tableau. — Le rideau baisse.