Page:Duru et Chivot, Madame Favart.djvu/25

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.



MADAME FAVART, le regardant, à part.

Ce doit être lui…


BISCOTIN.

Tiens, une paysanne !… Qu’est-ce que vous venez faire ici ?


MADAME FAVART, avec un accent campagnard.

Faites excuse… c’est-y vous qu’êtes M. Biscotin ?


BISCOTIN.

C’est moi-même…


MADAME FAVART.

Ben vrai ? Là, vrai de vrai ?…


BISCOTIN.

Puisque je vous le dis…


MADAME FAVART, de sa voix naturelle, avec effusion.

Alors, permettez-moi de vous embrasser.

Elle lui sauté au cou et l’embrasse sur les deux joues.


BISCOTIN, scandalisé.

Qui est-ce qui m’a bâti une pareille effrontée…


MADAME FAVART, vite et bas.

Chut ! Je suis madame Favart…


BISCOTIN, ôtant vivement son bonnet.

Madame Favart !… oh ! pardon !


MADAME FAVART, avec émotion.

Je vous remercie de ce que vous avez fait pour lui. Où est-il ?…


BISCOTIN.

Votre mari… Là…

Il frappe par terre.


MADAME FAVART.

Comment ?