Ouvrir le menu principal

Page:Duru et Chivot, Madame Favart.djvu/19

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.



FAVART.

Ça suffit… (Descendant par la trappe.) J’obéis, excellent Biscotin…


BISCOTIN, lui donnant le plat.

Emportez votre déjeuner.


FAVART, dont on ne voit plus que le haut du corps, prenant le plat.

Merci… (Gesticulant avec le plat.) Dérision amère ! Ma femme aux Ursulines ! moi dans cette cave ! Ah ! ce n’est pas ainsi que je comprenais la vie d’intérieur !

On entend une cloche.


BISCOTIN, vivement.

La cloche du déjeuner… Cette salle va se remplir de monde… (A Favart.) Disparaissez !…

Il referme la trappe sur lui, au moment où tous les voyageurs sortent de leurs chambres et entrent en scène.


Scène V

BISCOTIN, Voyageurs, Voyageuses, Les Servantes, puis COTIGNAC et HECTOR, puis MADAME FAVART.



CHŒUR DES VOYAGEURS.
––––––Allons, allons, vite à table,
––––––Qu’on serve en un tour de main ;
––––––Et qu’un repas confortable
––––––Vienne apaiser notre faim !

Les voyageurs et les voyageuses s’asseyent aux tables. Cotignac sort de la chambre de gauche.


COTIGNAC.
––––––Qu’on me donne une côtelette,
––––––Avec du vin de Beaugency…

HECTOR, sortant de droite, à Biscotin.
––––––Qu’on prépare mon omelette,
––––––Et presto l’apporte ici…

Il montre la table où est Cotignac.