Page:Duru et Chivot, Madame Favart.djvu/14

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.



BISCOTIN.

C’est évident !…


COTIGNAC, à Hector.

Ainsi, vous m’avez bien compris, pas de place, pas de fille.


HECTOR.

Parfaitement !


COTIGNAC.

Sur ce, permettez-nous de vous quitter. (A Biscotin.) Conduisez-nous à notre chambre…


BISCOTIN, ouvrant une chambre à gauche.

Par ici, monsieur le major !…


HECTOR, qui s’est rapproché de Suzanne, lui prenant la main.

À bientôt, Suzanne !


SUZANNE.

À bientôt, Hector !


HECTOR, levant la main.

L’un à l’autre toujours !


SUZANNE, même jeu.

Toujours !


COTIGNAC, redescendant et les séparant.

Eh bien ! mademoiselle… (Sévèrement en l’entraînant) Suivez-moi !


SUZANNE.

Oui, papa…

Elle envoie un baiser à Hector.


COTIGNAC, furieux.

Ventre de léopard !… Tenez, je… (A Suzanne.) Marchez devant !…

Ils entrent tous deux à gauche.


HECTOR, à Biscotin.

Et moi, où me mettez-vous ?