Ouvrir le menu principal

Page:Duru et Chivot, Madame Favart.djvu/115

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.



MADAME FAVART.

Oui… et remarquez que maintenant me voilà forcée de jouer…


SUZANNE.

C’est vrai… impossible de désobéir à Sa Majesté…


MADAME FAVART.

Aussi, j’ai pris mon parti… oui, je paraîtrai sur ce théâtre… je jouerai, je chanterai, je danserai… j’y mettrai ma tête, mon cœur et mes jambes… je brûlerai les planches… et alors nous verrons…


HECTOR.

Et nous ?…


MADAME FAVART.

Vous, c’est une autre affaire… Il faut, quoi qu’il arrive, vous mettre à l’abri de la colère du gouverneur… Partez !…


HECTOR.

Vous abandonner !…


SUZANNE.

Jamais !…


MADAME FAVART.

Allons, pas d’enfantillage… (Donnant à Suzanne son manteau et son chapeau.) Prenez ce chapeau, ce manteau, et fuyez bien vite !


PONTSABLÉ, en dehors.

Oui, je vais la prévenir…


MADAME FAVART.

Le marquis ! (Les poussant vers le fond.) Mais allez donc !… allez donc !

Hector et Suzanne disparaissent par le fond.