Page:Duru et Chivot, Madame Favart.djvu/110

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.



MADAME FAVART.

Merci, sergent !…


LE SERGENT.

Il n’y a pas de quoi.

Il sort.


HECTOR, à madame Favart.

Que voulez-vous faire ?


MADAME FAVART, avec résolution.

Hector, j’ai une autre idée.


HECTOR.

Une idée ?…


MADAME FAVART.

Une idée hardie, mais qui peut nous sauver.


HECTOR.

Expliquez-moi…


MADAME FAVART, vivement.

Non… plus tard… attendez-moi ici, je reviens.

Elle sort encourant par la gauche au fond.


HECTOR.

Hein ?… Elle me laisse là… tout seul… (Les soldats se sont peu à peu éloignés. Hector est seul en scène.) Ah ! si ce n’était pas pour ma femme… Oh !… Suzanne ! Suzanne !…


SUZANNE, soulevant le rideau de la tente.

Mon nom !… (Elle aperçoit Hector, le reconnait et court à lui.) Hector !


HECTOR.

Elle !…