Page:Duplessis - Un monde inconnu, Tome 1, 1855.djvu/74

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
68
un monde

murs, noirs de fumée et crevassés de vieillesse, n’avaient pour tout ornement que deux petits cadres contenant, l’un notre Seigneur Jésus-Christ, et l’autre la vierge Marie. L’ameublement se composait de trois siéges bas et sans appui pour le dos, et d’un metate [1] relégué dans un coin. C’était là la misère réduite à sa plus simple expression. Du reste, la senora P…, la centenaire, renchérissait encore en laideur sur les objets présents. À moitié couverte de haillons, et aussi flétrie par le vice que par l’âge, elle présentait une de ces figures hideuses dont il serait impossible de donner une description complète, sans violer outrageusement les règles des convenances et du bon goût. Ce type de la vieille femme dans toute l’hor-

  1. Pierre inclinée sur laquelle les femmes mexicaines écrasent le blé de maïs.