Page:Duplessis - Un monde inconnu, Tome 1, 1855.djvu/232

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
226
un monde

Tout en écoutant les explications que me donnait M. L…, je ne perdais le le cercueil-litière de vue. Il est évident que le vivant avait un très mauvais caractère et que la patience n’était pas son fort, car il remuait à un tel point que les Indiens porteurs ne pouvaient presque plus avancer. Les soldats qui accompagnaient le funèbre convoi avaient beau frapper de leurs crosses le couvercle de la bière, le récalcitrant leperos n’en tenait compte et continuait de plus belle ses évolutions. Enfin l’un des Indiens perdit l’équilibre et la civière alla rouler au beau milieu des promeneurs. Un homme couvert de sang, dans un désordre affreux, le vainqueur, en sortit aussitôt.

— Que le diable confonde cet infâme José, dit-il en désignant du regard le cadavre de sa victime qui gisait à côté de lui.