Page:Duplessis - Un monde inconnu, Tome 1, 1855.djvu/10

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
4
un monde

orgueilleux fort du temps des Espagnols, triste ruine maintenant !…

Les maisons de la Vera-Crux, toutes à azoteas ou à terrasses, n’ont rien de bien remarquable dans leur construction ; leur masse blanche sert seulement à détacher plus en relief les dômes peints des églises et des couvents ; puis, perchés sur ces dômes et à l’affût d’une proie, se prélassent au soleil une quantité de zopilotes.

Une loi locale, rendue du temps de la conquête, protége ces hideux oiseaux de proie, et punit d’une amende quiconque les poursuit ; car c’est aux zopilotes que les Espagnols avaient remis le soin d’assainir leur ville et de la purger de toutes les immondices : une mule morte et abandonnée au coin d’une rue est disséquée en moins de deux heures, grâce aux becs voraces et car-