Page:Duplessis - Les Boucaniers (Montbars l'exterminateur), Tome IV, 1853.djvu/297

Cette page a été validée par deux contributeurs.



X

Les remords d’Alain.


Le lendemain de son duel avec le vicomte de Châtillon, de Morvan avait reçu, à son réveil, une lettre de Nativa ; la charmante Espagnole le priait — devant, lui disait-elle, partir dans une