Page:Duplessis - Les Boucaniers (Montbars l'exterminateur), Tome IV, 1853.djvu/293

Cette page a été validée par deux contributeurs.


— Pas même être invité à la fête qui aura lieu lundi prochain à la cour ? demanda le boucanier en souriant. Allons, mon cher Louis, continua Legoff en remarquant l’embarras du jeune homme, voilà qui n’est pas bien ; vous manquez de confiance en moi.

Le boucanier n’avait pas encore achevé de prononcer cette phrase, lorsque le carrosse s’arrêta dans la rue de l’Arbre-Sec, devant l’hôtel du Cheval-Blanc.

— À lundi, n’est-ce pas ? dit Legoff en embrassant de Morvan avec ten-