Page:Duplessis - Les Boucaniers (Montbars l'exterminateur), Tome IV, 1853.djvu/291

Cette page a été validée par deux contributeurs.


entière confiance en moi, de ne plus jamais m’adresser une question. Je suis habitué à agir par moi seul : toute intervention étrangère, fut elle-même dévouée, ne pourrait que nuire à mes projets.

— Cependant, baron Legoff, interrompit de Morvan, il faut bien que je sache par quel moyen vous espérez arriver à découvrir l’assassin de mon père.

— Je connais déjà cet assassin, Louis !

— Et il vit encore !… Ah ! vous n’avez pas aimé le comte de Morvan, ainsi que vous le prétendez ! s’écria le jeune