Page:Duplessis - Les Boucaniers (Montbars l'exterminateur), Tome IV, 1853.djvu/260

Cette page a été validée par deux contributeurs.


seulement alors l’élégance sévère et irréprochable de la toilette de son nouvel ami, savez-vous bien que vous aussi me paraissez en veine de fortune ? Jour de Dieu ! quel costume pour un maquignon ! Vous semblez venir de la cour ?

— Je viens, en effet, de causer pendant une heure en particulier avec le roi, répondit simplement Mathurin, en se rangeant pour laisser le jeune homme ébahi monter dans le carrosse.