Page:Duplessis - Les Boucaniers (Montbars l'exterminateur), Tome IV, 1853.djvu/256

Cette page a été validée par deux contributeurs.


mieux !… Vous en aviez si besoin !… Tudieu ! quel costume !… Savez-vous bien, mon gentilhomme, que votre pourpoint vaut, à lui seul, votre château de Penmark ! Ce que c’est, pourtant, que la vie !… Vous rappelez-vous comme vous étiez pauvre et misérable, il y a quelques mois à peine ?… Et voilà qu’aujourd’hui…

— Il n’est nullement question pour le moment de mes affaires, monsieur Mathurin, interrompit le chevalier en rougissant ; il s’agit d’une dette à payer !

— Toujours la même vivacité ! s’é-