Page:Duplessis - Les Boucaniers (Montbars l'exterminateur), Tome IV, 1853.djvu/228

Cette page a été validée par deux contributeurs.


— Sire, répondit Legoff toujours impassible, vous livrer mon nom, c’est vous livrer ma tête ! Il est incontestable que si Votre Majesté l’exige, je n’hésiterai pas à lui obéir ; mais le roi est trop magnanime et trop grand pour abuser de la confiance d’un de ses sujets. Le pouvoir qui rapproche Votre Majesté de Dieu, est le don de faire grâce. Un roi grandit dans la postérité par sa clémence ; l’histoire flétrirait la mémoire de celui qui viendrait en aide au bourreau !…

— Vous êtes donc un contumace ? dit