Page:Duplessis - Les Boucaniers (Montbars l'exterminateur), Tome IV, 1853.djvu/215

Cette page a été validée par deux contributeurs.


prêter à ce puéril triomphe d’amour-propre, toujours est-il qu’en relevant la tête, après son humble salut, il soutint d’un œil calme, fixe et assuré, le regard du roi.

— Que désirez-vous, monsieur ? lui demanda Louis XIV, en fronçant légèrement les sourcils.

— Sire, répondit Legoff d’une voix assurée ; je désire, je veux même, daignez me pardonner d’employer une pareille expression en présence du Roi, je veux ouvrir de tels horizons à votre